La WFS selon sonic emotion et Euphonia

Cette page est également encore en construction. En particulier, il manque les illustrations. On y travaille...

Janvier 2011


Les grandes forces du procédé sonic emotion

Virtualisation des sources

Le front d’onde correspondant à une source virtuelle est généré en attribuant les retards et filtrages adaptés au signal émis par chaque transducteur du réseau, en fonction des positions de l’élément du réseau et de la source synthétisée.


schéma microphone -> réseau de lignes à retard -> amplis -> Haut-parleurs


Des sources virtuelles peuvent ainsi être disposées à l’extérieur d’un réseau de transducteurs en couronne entourant le public.


schéma source ponctuelle "extérieure" au réseau


A la condition de mettre en place un réseau de transducteurs suffisamment dense, on peut même virtualiser des sources à l’intérieur de la couronne, c’est-à-dire entre les transducteurs et le public.


schéma source ponctuelle "intérieure" au réseau


Dans ces 2 cas, les positions des sources virtuelles entre elles sont respectées pour toute la zone de public.


Lorsque la source virtuelle est placée de manière suffisamment éloignée à l'extérieur de la couronne de haut-parleurs, on se retrouve en présence d'une source diffusant une onde quasiment plane. Ce cas de figure particulier est intéressant dans la mesure où tous les auditeurs perçoivent cette source sous un angle d’incidence identique, comme une lune ou un soleil qui nous "suit", même si l'on se déplace dans la zone d'écoute.


schéma source onde plane


Dans tous les cas, ce qui était le point d'écoute focal (le sweet spot) dans un système traditionnel s'étend à une large zone d'écoute. En clair, une image stéréophonique peut être stabilisée sur une large aire d’auditoire. Comment cela est-il possible ? Eléments d’éclairage.

Le relief pour tous

En WFS, la mise en cohérence du champ sonore se fait non plus du point de vue d'un système de captation placé en un point idéal, comme c'est le cas de nombre de systèmes de prise de son ou de techniques de mixage, mais du point de vue des sources synthétisées. Cela constitue une différence fondamentale.


Par exemple, lorsqu'on utilise un couple stéréophonique de prise de son, l'encodage spatial des sources est assuré par une combinaison de différences de temps d'arrivée aux 2 microphones (en jouant sur leur écartement) et de différences d'intensité (dues à leur directivité). La reconstruction de l'image sonore n'est assurée que pour un point d'écoute privilégié, dont la position est bien connue : au sommet du triangle équilatéral formé par l’auditeur et les 2 enceintes acoustiques de la “rampe stéréophonique”. Que se passe-t-il lorsqu'on s'écarte de ce point ? Immanquablement, l'image sonore se trouve déformée jusqu'à aller se figer dans l'enceinte acoustique de laquelle on se rapproche trop.


Cette constatation est particulièrement vérifiée pour les techniques de mixage basées sur le panoramique d'intensité (cas des sources monophoniques dirigées dans l'espace 5.1 à l'aide d'un classique bouton de panoramique).


En WFS, on a vu que la sollicitation des transducteurs se fait en fonction de la position de la source virtuelle. Il en résulte que la mise en espace des sources sonores sera cohérente en tout point d'écoute dans le public.


La composition des sources sonores dans l'espace ne sera pas forcément la même pour tous les auditeurs, car soit les positions relatives des sources entre elles sont respectées (c’est le cas des sources ponctuelles à l’intérieur ou à l’extérieur proche de la couronne), soit les sources suffisamment éloignées et rayonnant en onde plane sont perçues selon le même angle quelque soit la place d'écoute dans la zone couverte par le système. La spatialité des sources sera toujours cohérente quelque soit sa position d’écoute.


image virtualisation 5.1


Comme dans tout système de reproduction spatialisée, il convient de ne pas trop se rapprocher des haut-parleurs afin de conserver une écoute parfaitement cohérente.


Page suivante : La commercialisation


Retour en haut de la page